Tuesday, November 08, 2005

Barb' Ricky



Parce que parcequej'aime aime te faire des cadeaux, et rajouter une brique à ton mur de connaissances, aujourd'hui on te propose pour commencer un petit jeu pourri. Il s'agit de deviner qui est l'homme sur la photo. Je te donne plusieurs indices, ce n'est ni un gourou d'une secte, ce n'est ni un membre des ZZTOP, ni un moine tibétain déprimé. Attention il s'agit de Rick Rubin, l'un des plus grands producteurs contemporains.

J'annonce: Beastie Boys, Rage Against The Machine, SOAD, Audioslave, Mars Volta, Red Hot, Public Enemy, Slayer, Run DMC, Mick Jagger, Jay-Z, Johnny Cash, Weezer, Sheryl Crow, Slipknot, ou notamment Shakira (oui monsieur). Autant te dire que le gars il maitrise le grand écart artistique: il a produit le légendaire Licence To Ill des Beastie (en 1986), et il a gagné l'Emmy du meilleur album country pour American IV: The Man Comes Around du grand et divin Johnny Cash. Son son n'est pas particulièrement reconnaissable, mais il excelle dans l'art d'indiquer une vraie direction artistique pour les groupes qu'il produit, les riffs rock pour les Beastie, le duo Run DMC/Aerosmith sur Walk This Way ou le morceau Under The Bridge des Red Hot, autant de particularités qui deviendront légendaires. Il s'occupe parallèlement de différents labels au long de sa carrière, il est l'un des fondateurs de Def Jam qu'il quittera suite au départ de Run DMC, puis il crée American Recordings sur lequel System Of A Down est signé.

On ne va pas débattre des jours entiers sur son talent qui est largement reconnu. Il est un excellent producteur au sens noble du terme, au sens classique. Il ne cherche pas un son, il cherche une voie artistique pour un artiste, ce qui finalement n'est pas courant....

Et pourtant il a un style complètement déconnecté, j'imagine que c'est le genre de mec à venir en tongs pourris dans son studio qui a couté 3 millions de $. C'est le genre de mec à rouler en vieille Cadillac pourrie pour aller signer des contrats de plusieurs millions de dollars avec les majors. Mais c'est juste le genre de mec qui préfère être versatile et généreux, que cupide et calculateur. Et qui a donné à la musique de ces 20 dernières années quelques-uns de ses disques les plus marquants sans jamais se renier, et c'est pour cette raison qu'il faudrait le vénérer à une période ou l'industrie du disque se barre en couille. Ouais, grave.

No comments: